LA MÉMOIRE PAR L'ÉCRITURE
QUI SUIS-JE ?

      





ep2
© La mémoire par l'écriture

Tout particulièrement sensibilisée à la relation à l'autre et son écoute, après une longue carrière dans le domaine de la santé, dans le désir de faire autre chose, j'ai décidé de devenir écrivaine publique.



Et c'est tout un chemin qui m'a amenée à obtenir la licence professionnelle Conseil en écriture professionnelle & privée écrivain public de l'université Paris 3 Sorbonne Nouvelle.


    
     Les plaisirs de la quête, du voyage dans le passé, de chercher et laisser des traces, de l’écoute des anecdotes et petits riens de la vie, m’avaient déjà conduite à la rédaction d’un recueil
Souvenirs de mes parents. La réalisation de ce document s’était imposée à moi, comme nécessaire, et avait en quelque sorte constitué un travail de deuil. Deux disparitions de personnes proches au cours de l’été, le souvenir de celles parties depuis plus longtemps, m’avaient fait prendre conscience du temps qui passe et de la fragilité de la mémoire. J’avais pensé à toutes ces histoires, si souvent entendues, comme des ritournelles ayant bercé mon enfance - que j’entendais d’ailleurs sans forcément toujours les écouter - et que je ne saurais redire. J’avais ressenti alors un besoin impérieux, de tracer quelque chose des encore vivants et demandé à mes parents de me relater des souvenirs de leur jeunesse. À cette collecte, j’avais joint des photographies, des reproductions de documents notariés et le résultat de recherches généalogiques entreprises à cette occasion. Cet assemblage était une façon de lier vivants et morts, et de rendre hommage à ces derniers. De l’intérêt et de la satisfaction pris à la réalisation de cet ouvrage, de l’émotion de ceux auxquels il était destiné, j’ai su que c’était ce que je voulais faire : collecter, assembler, créer des liens et des passerelles, tisser, restituer, écrire de l’histoire et des histoires. Rédiger.

    
     D'une façon plus générale, pour moi tout à la fois aussi fortement enracinée que déracinée, le besoin de déceler et trouver des racines, créer des liens et pouvoir accorder du sens, a toujours été impératif. Pouvoir donner ou re-donner présence, octroyer une possibilité à lier entre eux de ces petits ou grands événements, qui donnent à une existence la conscience et la raison de l’avoir été, m’ont motivée dans mon intention d’entreprendre des recueils d’histoire de lieu et de vie.

    
     Une sensibilisation particulière aux troubles de la mémoire, plusieurs participations à des ateliers d'écriture et une formation spécifique à leur animation m'entraînent à en proposer auprès de personnes âgées afin par le biais d'une activité sociale en groupe, d'une part solliciter et stimuler la mémoire de chacun par l'évocation de souvenirs se faisant  écho -  les uns aux autres et des uns aux autres - et d'autre part en conserver une trace écrite.

    
     Très interpellée par le projet de Valéria Milewski, biographe auprès de personnes gravement malades à l'hôpital de Chartres, je me suis mise en relation avec elle et élabore un projet afin de devenir à mon tour Passeuse de mots, Passeuse d'histoires.

© La mémoire par l'écriture, site créé avec Document made with KompoZer